Classification et
analyse Artrinet

par Francis Parent
critique et historien d'art

Certes l’on peut penser que l’essence d’une œuvre d’Art c’est justement ce qui échappe à tout classement puisque relevant d’un soi-disant « ineffable » qu’on ne saurait codifier. Mais un tel raisonnement ne débouche le plus souvent que sur une appréciation du genre ; « j’aime, ou, j’aime pas », guère productive puisque non étayée sur des critères objectifs. Pourtant telle ou telle œuvre est bien crée à un moment historique donné, dans un lieu précis, par un individu précis, avec un formalisme qui s’inscrit  (sciemment, ou non, d’ailleurs) dans la continuité  (ou la rupture) de ces divers moments. Tout comme la personnalité de cet individu au regard de ces mêmes moments. Donc, par delà la notion de « goûts » individuels fallacieusement « neutres » (car, en fait, eux aussi façonnés par les mêmes critères évoqués), on peut imaginer qu’il puisse exister des critères objectifs qui, approfondissant  cette première approche indubitable, permettraient de caractériser de façon la plus neutre possible (cette fois dans le vrai sens du terme) tout ce qui « FAIT » l’œuvre en question.

Réfléchissant sur l’Histoire de l’Art moderne et contemporain, j’ai donc essayé de voir quels critères ont pu traverser irréductiblement la kyrielle d’expressions artistiques qui ont foisonnées durant ces Histoires. A la demande de « Active Art », j’ai donc pu établir que l’on pouvait distinguer 4 axes essentiels circonscrivant l’ensemble de ces diverses créations et j’ai donc conçu une sorte de « carte géographique » à 4 dimensions où serait positionnable TOUTE œuvre d’Art. D’abord, quand on regarde une œuvre, quel type de formalisme donne-t-elle à voir d’emblée ? Est-ce plutôt abstrait, plutôt figuratif (classé du plus « abstrait » au plus « réaliste ») ? Ensuite, comment se présente la matérialité de ce qui est donné à voir (classé du plus « immatériel » au plus « réel ») ? Ensuite, avec quel type d’investissement personnel l’artiste s’est-il exprimé (classé du plus « cérébral » au plus « physique ») ? Enfin, l’artiste a-t-il eu une volonté de communiquer à travers son œuvre un message quelconque (classé du plus « spiritualiste » au plus « social »). Ces axes, appelés ; A, B, C, D, sont subdivisés en cases numérotées  (ex ; A320, B250, C170, D165,…) renvoyant chacune à une entité précise avec des noms d’artistes qui, à un moment précis de leur parcours, ont typiquement « illustré » le segment en question.
Une œuvre ainsi décrite la plus objectivement possible révèle d’abord au visiteur du site toute la richesse de son contenu. Ensuite, classifiée dans ces 4 axes grâce à un outil informatique créé spécialement pour l’occasion (« Artrinet ») cela permet à celui-ci de la retrouver facilement à tous moments.

Francis Parent

Critique d’Art ( membre de l’A.I.C.A.)

Exemples de Fiches d'analyse :

Joël Vallon  ;  Dominique Draussin





 

 

 

Pour toute information sur un projet d'analyse d'œuvre  :

Contacter Etienne Caveyrac,
au 06 14 47 36 00 ou
par email
caveyrac@active-art.net

Recevez votre devis personnalisé.

Pour recevoir une offre personnalisée d'analyse d'œuvre, sans engagement de votre part, et envisager un plan d'action pour en assurer une large diffusion, nous vous demandons de bien vouloir remplir le formulaire ci-dessous.

*Nom, Prénom :
Nom d'artiste :
Site Internet :
 *Téléphone :
*Email :

     Adresse de facturation:

Adresse :
Code postal, ville :
Pays :
Message
éventuel :
*champ obligatoire


006

 

conformément à l'article 34 de la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.